Qu’est-ce que la PMA ?

 

À travers l’actualité notamment, PMA est une abréviation qui revient souvent, mais dont il n’est pas toujours évident d'appréhender le sens. Or, sur le Baby'Blog, elle est l’un de nos sujets d’échanges majeurs. Prenons donc un petit moment pour nous attarder sur sa définition.

 

PMA ou AMP ?

La réponse est simple. PMA signifie Procréation médicale (ment) assistée, tandis qu’AMP veut dire Assistance médicale à la procréation. En somme, les deux sigles ont la même signification et se rapportent à différentes techniques médicales mises au point pour pallier les difficultés de conception rencontrées par une partie des couples en désir d’enfant.

 

Différentes techniques de procréation médicale assistée

Selon l'Assurance maladie, il est question d'infertilité lorsqu'un couple, après 12 à 24 mois de rapports sexuels complets, réguliers (deux à trois fois par semaine) et sans contraception" n'obtient pas de grossesse spontanée. Ainsi, en 2019 en France, ils sont environ 10 % à être concernés après deux ans de tentatives. C'est à eux notamment, hommes et femmes, que s'adressent la PMA et ses différents procédés.

 

Insémination artificielle

L'insémination artificielle est la plus ancienne et la plus simple, des différentes techniques d'aide à la procréation. Elle consiste en l’utilisation d'un cathéter pour amener les spermatozoïdes du conjoint directement dans l'utérus de sa compagne, au meilleur moment de l'ovulation. La fécondation se déroule alors, in vivo.

Ce procédé peut s'accompagner d'un traitement par stimulation hormonale et être réalisé avec le sperme du conjoint (IAC), ou avec le sperme d'un donneur (IAD).

 

Fécondation in vitro

Lors d'une fécondation in vitro, ovules et spermatozoïdes sont mis en contact hors du corps féminin après avoir été prélevés et recueillis. La femme subit en amont un traitement hormonal afin de favoriser la maturation de plusieurs ovules en même temps. La fécondation peut ensuite être surveillée en laboratoire, avant que les embryons obtenus soient injectés dans l'utérus.

Il est courant que plusieurs embryons soient utilisés lors de chaque essai, et ce, afin de maximiser les chances d'obtenir une grossesse.

Si les spermatozoïdes sont trop peu nombreux, on utilise la FIV - ICSI ou fécondation in vitro par micro-injection, qui repose sur le fait d'injecter directement un seul spermatozoïde dans l'ovule. La fécondation est alors immanquable.

●    Don d’embryon

En cas de double infertilité - masculine et féminine - et après différents entretiens auprès de médecins et de psychologues, un couple receveur peut bénéficier d'un don d'embryon.

À noter que les donneurs sont eux-mêmes passés par une procédure de procréation médicalement assistée aboutie ou non, avant de faire don de leurs embryons non utilisés. Aussi et bien que le don en France reste anonyme, l'équipe médicale se charge d'opérer un choix offrant le plus de similitudes possibles ; couleur de peau et de cheveux, mais aussi groupe sanguin.

 

Mots clés : PMA Conception
  • Nouveau client

Créez votre compte pour faciliter vos commandes et gérer vos listes de naissance.
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous ou Réinitialiser votre mot de passe