PMA et prématurité : faut-il faire un lien ?

 

En France, l’INSERM  estime à environ 10 % la proportion des couples rencontrant des difficultés à concevoir un enfant. Diverses causes, médicales, génétiques ou environnementales, peuvent être à l’origine de cette infertilité quand elle est expliquée. Après analyse et suite à un cheminement assez long, certains seront dirigés vers un centre de fertilité et peut-être, vers une PMA.

 

Qu’est-ce que la PMA ou procréation médicale assistée ?

L’assistance médicale à la procréation (AMP), ou procréation médicalement assistée (PMA) est une technique médicale qui consiste à manipuler ovules et spermatozoïdes, pour augmenter les chances d’une femme de tomber enceinte. Il existe pour cela, différentes techniques plus ou moins invasives :

●    insémination artificielle : le sperme du conjoint ou du donneur est injecté dans l’utérus de la femme au moment de son ovulation,

●    fécondation in vitro (FIV) : les gamètes féminins et masculins du couple sont recueillis puis fécondés en laboratoire, avant que le ou les embrayons ne soient replacés dans l’utérus de la femme,

●    fécondation in vitro par ICSI (intracytoplasmic sperm injection) ou FIV avec micro-injection : les grandes étapes sont celles de la fécondation in vitro à la différence que le spermatozoïde est directement injecté dans l’ovocyte par un biologiste,

●    transfert d’embryon : l’embryon congelé de donneurs anonymes (le don d’embryon est anonyme, gratuit et volontaire en France) est directement transféré dans l’utérus de la femme.

En 2015 en France, la PMA représentait 145 000 tentatives et 25 000 naissances.

 

Quelques rappels concernant la prématurité en France

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un bébé est considéré comme prématuré lorsqu’il vient au monde avant la 37e semaine d’aménorrhée (SA) sur 41. Aussi, il existe 3 niveaux de prématurité :

●    l’enfant prématuré naît entre 36 et 32 SA,

●    le grand prématuré naît entre 32 et 28 SA,

●    le très grand prématuré naît avant 28 SA avec une limite de prise en charge fixée en France, à 24 SA.

Selon les cas, les enfants et sans aucune sorte de certitude, les bébés prématurés seraient plus susceptibles de développer certains troubles tels qu’infections des voies respiratoires, troubles auditifs, de la vision, cognitifs ou moteur.

 

Existe-t-il un lien ?

Les scientifiques se divisent à ce sujet depuis des années ; existe-t-il un rapport entre procréation médicale assistée et prématurité ? Dans la mesure où le premier bébé français conçu par fécondation in vitro est né en 1982, il y a donc moins de 40 ans, manquerait-on de recul ?

Toujours est-il qu'une étude finlandaise publiée en janvier 2019, lève le doute. Recourir à la PMA n'aurait finalement pas d'incidence sur la santé du bébé à naître.

 

Mots clés : PMA Prématurité
  • Nouveau client

Créez votre compte pour faciliter vos commandes et gérer vos listes de naissance.
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous ou Réinitialiser votre mot de passe