Comment calculer l’âge corrigé de votre bébé prématuré ?

Avoir un bébé prématuré signifie pour les nouveaux parents, de nombreux gestes avec lesquels se familiariser et des mots à apprendre. Parmi eux se cache l’âge corrigé. L’équipe médicale ou le pédiatre utilisent généralement cette expression dès lors qu’il est question de la croissance et des différentes étapes de vie de l’enfant. Mais, que signifie-t-elle vraiment ?

 

Pourquoi parler d’un âge corrigé pour les bébés prématurés

Le bébé prématuré est né en avance par rapport au terme d’une grossesse classique qui compte 40 à 41 semaines. Certains développements, certaines maturations n’ont pas eu le temps de s’opérer entièrement dans le ventre de la maman et vont devoir se poursuivre, avec un temps différent, à l’extérieur.

Ainsi, il n'est pas conseillé de comparer les âges et les apprentissages d’un bébé né à terme à ceux d’un bébé né en avance. C’est tout au moins le cas dans les premiers mois de vie, car nombreux sont les prématurés à rapidement gommer leur différence.

 

Calcul de l’âge corrigé

Calculer l’âge corrigé d’un bébé est assez simple, mais toujours plus clair avec un exemple. Si la durée d’une grossesse est de 40 semaines et que votre enfant est né à 32 SA, vous devez soustraire 8 semaines (2 mois) à son âge réel (ou chronologique) pour obtenir son âge corrigé :

  ●     40 - 32 = 8

Lorsqu’il soufflera sa première bougie à 12 mois, son âge corrigé sera donc de 10 mois. 

À noter que l’âge corrigé est utilisé pour évaluer la croissance et le développement psycho-moteur des bébés, tandis que l’âge réel sert essentiellement de repère pour le calendrier vaccinal ou la diversification alimentaire.

 

Âge corrigé et stades de prématurité

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), une enfant naît prématurément lorsqu’il vient au monde avant la 37e semaine de grossesse sur 40.

En France, la prise en charge des bébés nés en avance se fait dès 24 semaines et compte 3 stades différents : 

  ●     prématurité de 36 à 32 semaines d’aménorrhée,

  ●     grande prématurité de 32 à 28 semaines d’aménorrhée,

  ●     très grande prématurité de 28 à 24 semaines d’aménorrhée.

S’il semble possible que l’âge corrigé soit plus important dans le cas d’un très grand prématuré, ce repère reste utilisé par le corps médical durant les deux premières années de l’enfant à chaque étape de son suivi médical et notamment, pour ajuster ses prescriptions.

Toutefois pas de panique, l’âge corrigé est important à respecter lors des rendez-vous médicaux, mais au quotidien, n’en faites pas une règle absolue. Faites confiance aux médecins, mais aussi et avant tout à votre bébé qui, en grandissant, sera de plus en plus en mesure de vous indiquer quand il sera prêt à franchir une nouvelle étape à vos côtés.

 

Mots clés : Prématurité